Comment fonctionnent les gîtes de France ?
Comment fonctionnent les gîtes de France ?

Comment fonctionnent les gîtes de France ?

Possédez-vous une demeure non habitée ? Si c’est le cas et si vous désirez la rentabiliser, pourquoi ne pas la transformer en gîte ? Cette dénomination désigne toute forme de demeure intégralement aménagée et meublée, destinée à la location ponctuelle sans prestation de repas. Apparu en 1951, le tout premier gîte a évolué et a laissé place à un réseau national labellisé Gîte de France.

Si cette idée vous intéresse, lisez cet article pour découvrir le fonctionnement des Gîtes de France.

L’histoire des gîtes de France

Le premier gîte de France a été ouvert en 1951 en milieu rural par le Sénateur des Basses Alpes Emile Aubert. La logique qui a sous-tendu cette initiative était très simple : pallier l’exode rural qui s’observait et qui s’accompagnait de la décrépitude des demeures rurales en attirant les citadins désirant changer d’air.

Une année après le lancement du premier gîte, le concept a été officialisé par l’adhésion de plusieurs autres départements. Avec l’évolution de la formule, des hôtels ont été intégrés comme gîtes formant ainsi un vaste réseau à travers la France.

Aujourd’hui, les Gîtes de France constituent une marque et un label autour desquels gravitent de nombreux petits labels tels City break, Ecogites, Charmance, Gite panda, Pré vert.

Le label Gites de France est incontestablement le pionnier du tourisme rural en France. C’est à ce titre que la fédération des Gîtes de France assure la promotion touristique en éditant des guides départementaux, régionaux et nationaux à destination des touristes. La fédération des Gîtes de France constitue également le premier réseau européen d’hébergement chez l’habitant.

Le fonctionnement des Gîtes de France

Avant tout propos, il sied de préciser que tous les gîtes, toutes les maisons d’hôtes ou autres demeures ouverts au tourisme ne sont pas labellisés gîtes de France. Cette précision faite, les hébergements portant ce label Gîtes de France sont triés selon un classement en épis sur 5 niveaux. Ce classement, loin d’être anodin se fait par un expert sur des critères bien déterminés comme la qualité de l’aménagement, les équipements et le confort.

Il est important de noter que les Gîtes de France ne se limitent pas au label. En effet, la fédération propose tout un parterre de prestations à ses adhérents afin de leur assurer une expérience enrichie sur ce segment d’activité. À titre illustratif, les services suivants sont offerts aux propriétaires de gîtes et hébergements similaires :

  • Un service d’ingénierie et d’expertise règlementaire, technique et commercial qui se présente comme un accompagnement complet dans la mise en œuvre du projet d’ouverture d’un gîte.
  • Un service de promotion du logement qui passe par la communication et le marketing.
  • La commercialisation du logement sous forme d’un service de réservation Gîtes de France. Ce service existe en version exclusive et non exclusive.

Outre ces différentes prestations, les Gîtes de France offrent également aux adhérents un accompagnement individualisé en fonction des besoins spécifiques ressentis. Pour opérationnaliser efficacement cette assistance, le réseau les Gîtes de France dispose d’une représentation physique dans chaque département de France, y compris en outre-mer.

L’ouverture d’un gîte en France

Avant d’aborder les démarches à suivre pour concrétiser un projet d’ouverture de gîte en France, il est pertinent de décliner le profil du futur propriétaire.

Le profil du propriétaire d’un gîte

A priori, il n’est pas requis d’avoir une formation en hôtellerie pour être tenancier d’un gîte. Il n’est pas non plus exigé de posséder un quelconque diplôme. Cependant, il existe un bon profil pour cette activité. Ainsi, le futur propriétaire de gîte doit avoir un bon relationnel. Ceci implique qu’il soit accueillant, chaleureux, apte à discuter et partager avec ses hôtes.

Une compétence tout aussi déterminante est la capacité à la gestion. Cela dans la mesure où l’ouverture d’une maison d’hôte est avant tout un projet. Il faut donc être à même de faire une étude du marché, une projection budgétaire et, une fois concrétisée, être capable d’en faire la gestion financière de manière efficace. Ceci implique d’être une personne disciplinée, pointilleuse et déterminée. En somme, il faut avoir un sens entrepreneurial. Il est à noter que si cette aptitude est innée chez certaines personnes, elle peut cependant s’acquérir.

En sus, il faut être propre et très qualitatif dans les services offerts. Si un service de table d’hôte est également offert, il faut donc être bon cuisinier. Pour finir, à l’air de la communication digitale et de la mondialisation, la maitrise de l’utilisation des réseaux sociaux et de l’anglais sont des atouts considérables.

Les démarches pour l’ouverture d’un gîte en France

Les démarches pour l’ouverture d’un gîte en France, qui en plus est labellisé, sont assez simples. En tant que porteur de projet, vous devez d’abord vous rendre sur le site du réseau et vous y inscrire en remplissant consciencieusement les champs dédiés. Vous devrez également préciser la forme de logement que vous souhaitez mettre à disposition du public.

Par la suite, il faudra vous rendre à l’agence départementale pour obtenir le dossier technique de la formule choisie. Vous rencontrerez également un chargé de développement qui effectuera une visite des lieux et rédigera un rapport de visite. Par la suite, en collaboration avec un architecte votre projet sera étudié avant la réalisation des aménagements.

Une fois finalisé, le relai vous accordera l’agrément et vous aurez le droit d’apposer le panonceau et de mettre votre gîte en marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *